écrire dehors nature

Décrire un lieu n'est jamais simple. Et puis, ce n'est pas forcément la partie qu'on préfère non plus. Vous connaissez sans doute ce problème. Car il faut à la fois en dire suffisamment pour mettre le lecteur dans l'ambiance, et en même temps, ne pas en dire trop, pour ne pas le perdre dans un flot d'informations inutilement ennuyeuses.

Je vous propose ici 7 méthodes ludiques pour décrire un lieu. Trouvez donc celles qui valoriseront le mieux votre histoire, en fonction du but recherché.

Faites comme si on y était : plongez votre lecteur au cœur de la scène que vous voulez lui faire découvrir !  Voici comment faire.

Décrire un lieu par le visuel

décrire un lieu

Observez et analysez les détails, que ce soit le temps, la luminosité, les objets qui s'y trouvent... Notez toutes les idées qui vous viennent en tête sur un cahier, ou bien utilisez un smartphone ou dictaphone. Vous retranscrirez par écrit chez vous. Vous pourrez alors classer toutes ces informations sous forme de fiche de lieu.

Exemple pour la photo ci-dessus :

Une grande place avec un immeuble de 20 étages dressé tout au fond d'une large allée piétonnière, où se trouvent des magasins de chaque côté. Le quartier est animé et populaire.
Les gens viennent ici pour se détendre et dépenser de l'argent. Des couples marchent en se tenant par la main, un homme, assis sur un banc, lit sur son ordinateur. Quelqu'un traîne un vélo, près d'un food truck.

(Où est Charlie?)

Des bouleaux ont été plantés tout autour de cette place. Même les balcons de l'immeuble du fond sont verdoyants à tous les étages. On dirait une ville écologique.

Etc...

(ps : si vous cherchez encore Charlie, il n'est pas sur la photo)

Vous voyez, on peut dire un tas de choses. Or, même si vous voulez créer un décor fictif, c'est beaucoup plus simple de partir de la réalité, ou d'une image, que de zéro.

Par exemple, pour un effet « catastrophe », vous direz que l'immeuble du fond est en feu, que les gens courent dans tous les sens, que les vitres des magasins sont cassées, qu'un arbre s'écroule sur les passants etc... Si c'est une ville abandonnée, vous pourrez imaginer des lianes sortant des fenêtres, la végétation et les racines détériorant le sol, les bâtiments rouillés, la peinture écaillée, le food truck retourné sur le côté etc...

Décrire un lieu par l'odorat

décrire une odeur

S'il y a une odeur particulière, décrivez-la en essayant de trouver un parfum qui s'en rapproche et qui peut déclencher une mémoire sensorielle chez votre lecteur. Par contre, parlez plutôt d'une odeur que tout le monde peut facilement identifier, comme la cannelle, la vanille ou la rose. Alors que si vous faites une comparaison avec l'odeur de patchouli ou de coriandre, cela ne parlera pas forcément à tout le monde. Il vaut donc mieux que ce soit universel (du moins, pour le public visé). Vous pouvez aussi ajouter des odeurs inexistantes, si elles se prêtent bien au contexte ou décor.

Exemple : si un feu brûle, on peut parler de l'odeur du charbon de bois ou encore du plastique cramé, ce qui n'a pas le même effet. Également, si je voulais décrire ma vie d'écolière à une personne qui n'est pas de ma génération, je lui décrirais sans doute l'odeur de la colle blanche en pot Cléopâtre, en précisant qu'elle sent bon l'amande douce. On était nombreux à adorer cette odeur. Mais non, ce n'était pas pour se shooter avec tss... (ps : la drogue, c'est mal !)

Utiliser le tactile dans la description

décrire une sensation

De la même manière, vous pouvez décrire un lieu en indiquant ce qui s'y trouve par différents adjectifs liés au toucher. Ainsi, cela permet au lecteur de mieux se représenter l'objet. Par exemple, évoquez le grain fin ou épais d'un papier, la rugosité d'une écorce d'arbre, le piquant d'une ronce, le collant d'une résine, ou encore la douceur d'une plume...

Pensez aussi à la température ou au temps qu'il fait dans un certain lieu. C'est également lié au toucher. En effet, un personnage peut être impacté corporellement par le vent, la pluie, la neige, ou bien le soleil.

Par ailleurs, le lieu peut tout à fait représenter l'ennemi à combattre dans votre histoire. Il peut infliger des blessures réelles à votre personnage.

En effet, s'il traverse l'Alaska, il peut souffrir du froid, et ses membres se gangrener peu à peu, jusqu'à en mourir. Alors que dans le désert du Sahara, il transpirera, se sentira épuisé, souffrira peu à peu de déshydratation. Le résultat peut être le même, mais le contexte est très différent, car le décor, la faune, les coutumes varient beaucoup selon le lieu.


Retrouvez vos conseils en écriture :

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Guide gratuit à télécharger

 *En soumettant votre adresse email, vous reconnaissez avoir lu et accepté la politique de confidentialité, où figure le RGPD, relatif aux données personnelles, en bas de cette page. 


Préciser des sons et bruits

décrire un son ou bruit

Décrire un lieu avec des sons est également intéressant. En effet, ce n'est pas la même ambiance, s'il y a beaucoup de bruit dans un endroit, ou qu'il y règne un silence de mort.

Si votre personnage discute dans un bar et n'entend rien de son interlocuteur, vous pouvez préciser qu'il tend l'oreille ou le fait répéter. Cela peut s'expliquer car des enfants sont en train de crier à côté, que le son de la radio est fort, ou encore, que des hommes sont en train de se battre.

Alors que si votre personnage se trouve dans la forêt, il est probable qu'on entende des bruits plus légers, comme le bruissement d'un arbre, le chant ou le battement d'ailes d'un oiseau. Du coup, si votre héros fait craquer une branche en marchant dessus, alors qu'il cherchait à se cacher, cela s'entendra tout de suite.

Dans le cas d'un incident, c'est un bruit plus soudain. Par exemple, une explosion, avec des bruits violents de bâtiments qui s'écrasent sur le sol, les sirènes de police qui arrivent progressivement sur les lieux, ou encore des cris sourds de détresse.

Selon l'effet recherché, vous pouvez jouer entre le bruit et le silence, l'intensité du son, qui peut être progressif ou dégressif, pour marquer son rapprochement ou son éloignement.

Le fait de rajouter des sons à l'ambiance générale est souvent négligé. Pourtant, cela apporte un vrai plus pour émerger le lecteur dans l'histoire. Au cinéma, pas de son équivaut à un film muet. Est-ce vraiment votre objectif ?

Décrire un lieu par les émotions des personnages

décrire une émotion

Dans l'idéal, si vous souhaitez décrire un ressenti sur une ambiance ou un décor en particulier, le mieux est de vous y rendre, si c'est possible. Toutefois, retenez qu'il s'agit de comprendre le ressenti de votre personnage au final, et non le vôtre. Vous devez vraiment vous mettre à sa place. Sa personnalité ou son histoire peuvent avoir une influence.

Ici, on est vraiment dans la description d'une émotion.

Or, est-ce que le personnage est censé se sentir bien dans ce lieu, ou au contraire mal à l'aise ? Décrivez en détail ce qu'il peut ressentir et pourquoi. Il peut d'ailleurs y avoir des ressentis différents en fonction du personnage. Par exemple, une personne claustrophobe se sentira mal à l'aise dans un endroit confiné ou sous terre, alors qu'une personne pratiquant la spéléologie sera dans son élément. Personnellement, je déteste les attractions de fêtes foraines à sensation forte, alors que pour d'autres, cela représente l'adrénaline.

Un lieu peut inspirer la joie, la tristesse, la nostalgie, l'angoisse, la peur, la surprise, la colère, le romantisme ou encore le dégoût etc...

Par exemple, si un personnage revient sur un lieu marquant de son passé, il peut se remémorer des souvenirs, agréables ou non, à partir des bâtiments, du paysage, des objets ou des gens qui s'y trouvent. De plus, cela peut alors être l'occasion de raconter un flashback, si c'est un élément important dans l'histoire.

D'ailleurs, si ça vous intéresse, vous pouvez vous inspirer de l'histoire de vos dernières vacances pour raconter une émotion liée à un voyage. Découvrez donc mon article "12 astuces pour écrire un récit de voyages mémorable".

Utiliser les prépositions pour situer les éléments

décrire un lieu prépositions

Une préposition apporte un complément à un mot ou un groupe de mots. C'est un peu vague, dit comme ça, alors quelques exemples vaudront mieux que de longues explications.

Pour résumer, dans le cas d'un lieu, ces prépositions permettent de répondre le plus souvent à la question « où ? »

Préposition + nom commun ou nom propre (la mairie, Julie...)

Exemples :

En face de la mairie
A l’opposé de Julie
De l’autre côté du jardin
Dans la piscine
A la danse
En-dehors du centre commercial
Entre la route et la forêt
Entre Pierre et Paul
Vers la vallée
Au-dessus du tabouret
Sur la colline
En-dessous de la table
sous le tapis
A côté de/près de la maison
Devant / derrière la voiture
Chez Charlotte
Contre le mur

Vous pouvez d'ailleurs découvrir une liste de prépositions pour écrire plus complète sur le site "francais.lingolia.com".

Situer un lieu dans l'espace

plan plongée contreplongée

Enfin, vous pouvez situer un lieu dans un espace, pour donner une impression de mouvement. Cette technique est surtout utilisée dans les scripts, dans le cas d'un montage cinématographique.

Imaginez-vous au cinéma, comme si vous étiez en train de filmer avec une caméra. De quelle manière introduiriez-vous la scène pour qu'elle reflète le mieux possible ce que vous voulez montrer ? Est-ce que c'est une vision plutôt générale ou détaillée ?

Du haut vers le bas, ou du bas vers le haut
De droite à gauche ou de gauche à droite
Du plus près au plus éloigné, ou du plus éloigné au plus près
De l’intérieur vers l’extérieur, ou de l’extérieur vers l’intérieur

Au cinéma, vous avez aussi des notions de « plan » (plan large, plan moyen, gros plan... selon où on se situe par rapport aux personnages et/ou lieux, objets).

Par exemple, un gros plan peut être utilisé pour donner des indices dans un roman policer (on va montrer un élément qui aura son importance dans la suite). Il peut aussi montrer des émotions sur le visage d'une personne.

Par ailleurs, d'autres techniques existent, comme les plongées, qui servent à écraser un personnage, ou les contre plongées, qui, au contraire, vont le valoriser.


décrire un lieu journal

Décrire un lieu : en conclusion

Rendez-vous sur le lieu de votre choix et écrivez les détails qui vous viennent à l'esprit, en fonction de chacun de vos sens. 

Puis, faites un résumé en utilisant les prépositions ou l'espace, et ne gardez que les informations pertinentes.

Il ne reste plus qu'à construire de jolies phrases, avec votre style et le tour est joué !

C'est la fin de cet article. Vous avez des choses à ajouter sur les description des lieux ? Je vous laisse la parole dans les commentaires !